Matériaux & Procédés

Un traitement de surface ne pourra pas fournir les propriétés fonctionnelles attendues sans un prétraitement adapté et de bonne qualité. Avant anodisation ou conversion chimique sur alliages d’aluminium, une étape de préparation est donc nécessaire pour obtenir de bonnes propriétés de tenue à la corrosion [1-2]. 

Les traitements thermiques dits d’adoucissement doivent conférer aux aciers des caractéristiques de résistance mécanique faibles pour faciliter leur mise en œuvre. Rappel des différentes méthodes.

Aujourd’hui, nous vivons une crise climatique et énergétique mondiale et l’engouement pour l’hydrogène dans le monde n’est pas seulement dû aux objectifs de décarbonisation pour 2050, mais aussi à un mouvement stratégique « d’indépendance énergétique », en particulier en Europe. 

La fabrication additive présente encore quelques inconvénients tels que l’obtention d’un état de surface très rugueux comparativement à un état de surface usiné. L’Institut de Recherche Technologique Matériaux, Métallurgie et Procédés (IRT M2P) travaille depuis 2016 sur le développement de technologies de parachèvement.

Afin de protéger les composants hydrauliques des phénomènes d’érosion par cavitation, les pièces sont souvent revêtues par projection thermique. Une étude a été menée concernant la résistance à la cavitation de certains fabriqués par projection thermique.

Après avoir proposé quelques rappels et retracé les principes de l’austénitisation, ce chapitre aborde logiquement les aspects métallurgiques du refroidissement après cette opération de chauffage.

Cet article est le second volet, de l’étude consacrée aux fluides de trempe, traite des fluides aqueux (polymères de trempe).

Lauréats de l’appel à projets « Idex/I-SITE du deuxième programme d’investissement d’avenir » de l’ANR en 2017, l’entreprise SCODER, située à Pirey (25), et l’Institut FEMTO-ST, par l’intermédiaire de son département de mécanique appliquée, ont travaillé à l’amélioration de l’opération de découpage de type ultra-haute précision en mettant l'accent, en particulier, sur les pièces automobiles en tôle d'acier de fortes épaisseurs et fortement alliées. 

Les pièces ne respectant pas les dimensions spécifiées ne peuvent pas être utilisées. En revanche, les écarts par rapport aux dimensions idéales - calculées par le concepteur - sont courantes. L’article propose une vue d'ensemble des tolérances jugées pertinentes, explique comment ces tolérances sont mesurées, ce qui doit être pris en compte lors de la mesure, et quelles technologies sont adaptées.

Pour mesurer les surfaces, faut-il choisir des appareils tactiles ou sans contact ? Les responsables du contrôle qualité et les responsables de la production s’interrogent de plus en plus, d'autant que de nouveaux appareils apparaissent sans cesse sur le marché.