Vu sur Internet

CNRS

Magnétisme de nanoparticules d’oxyde de fer

CNRS | 1 mars 2016 |

(c) Laurent Lisnard CNRS
En greffant des complexes de cobalt à la surface de nanoparticules d’oxyde de fer, des chercheurs sont parvenus à augmenter la température efficace de celles-ci.

L’oxyde de fer Fe2O3 est un aimant bien connu qui intéresse tout particulièrement les chimistes car il est simple à synthétiser, stable et peu coûteux. Sous forme de petites particules, il présente un intérêt considérable pour le stockage de l’information, en imagerie médicale, en hyperthermie magnétique ou comme vecteur de principes actifs, car il est facile de le guider ou de le concentrer dans l’espace en appliquant un champ magnétique.

Pour pouvoir pénétrer plus profondément dans les tissus vivants et passer les barrières biologiques les plus fines, les chercheurs ont synthétisé cet oxyde sous forme de nanoparticules pouvant descendre jusqu’à 5 nm.

Malheureusement, cette réduction de taille conduit à une diminution sévère de la propriété d’aimant, rendant les nanoparticules inexploitables.

 

Cette propriété est principalement gouvernée par ce que l’on appelle l’anisotropie magnétique qui régit l’orientation de l’aimantation dans l’espace et donc la manière dont vont se comporter les particules sous champ magnétique. La diminution de cette anisotropie facilite la relaxation thermique de l’aimantation et empêche donc le maintien des propriétés d’aimant lorsque la température augmente. Le contrôle de ce paramètre c’est-à-dire une meilleure stabilité thermique est donc le défi que doivent relever les chimistes pour pouvoir redonner à ces petites nanoparticules d’oxyde de fer un caractère d’aimant plus marqué.

 

Greffer des complexes de cobalt

On peut envisager le dopage des nanoparticules d’oxyde de fer avec des ions cobalt dont la structure électronique est connue pour favoriser l’anisotropie magnétique. Mais ce dopage ne peut être réalisé qu’à haute température et demande donc un apport d’énergie conséquent. Profitant de la prédominance des effets de surface sur l’anisotropie et du rapport surface/volume intrinsèquement très important pour les objets de taille nanométrique, les chercheurs sont parvenus à greffer à la surface des nanoparticules d’oxyde de fer des complexes de cobalt dans des conditions douces de pression et de température. Ils sont parvenus à montrer que les ions cobalt, en interagissant avec les atomes de fer de surface à travers des liaisons covalentes, leur transmettaient leur anisotropie magnétique. Mieux encore, ils ont constaté que cette anisotropie se propageait pour impacter tous les atomes de fer des nanoparticules. Ces dernières conservent alors leur comportement d’aimant jusqu’à une température trois fois plus grande.

 

Ce travail ouvre des perspectives considérables dans le domaine de la conception de nano-aimants fonctionnels. La nature et la quantité de complexes greffés doit en effet permettre un contrôle fin des propriétés magnétiques et donc de les moduler en fonction des applications envisagées en imagerie médicale comme en nano-médecine ou dans le stockage de l’information.

 



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • TREMPE
    7 janvier 2017
    La trempe par induction comme alternative à la cémentation, la trempe gazeuse comme réponse aux exigences environnementales et la drasticité comme indicateur qualité constituent les trois sujets de ce dossier.
  • 29 août 2016
    Ce dossier comprend quatre articles : - Caractérisation des matériaux par méthodes non destructives. - Évolution des CND chez Areva : méthodes alternatives à la radiographie et au ressuage. - Caractérisation de la relation microstructure/état de l’hydrogène. - ...
  • 2 mai 2016
    Ce dossier comprend trois articles : Comment limiter la sensibilité à la fragilisation par l'H en production sans parler ou presque d'hydrogène ? Fragilisation par l'hydrogène des alliages d'aluminium sans Cu de la série 7000. Etude expérimentale de l'impact de l'hydrogène ...
  • 1 mars 2016
    Dans ce dossier, vous trouverez quatre articles : Amélioration de la durée de vie des tapis de fours de traitements therliques en AISI 330Cb. Les fours à réacteurs ou moufle à enceinte métallique. L'amélioration du traitement thermique avec la maintenance ...
  • 1 janvier 2016
    Les progrès réalisés dans les techniques d’élaboration, de refusion et de transformation à chaud ou encore dans les moyens d’usinage ont impulsé les évolutions des aciers pour moules et outils.

Sélections thématiques

  • 13 juin 2017

    Zoom sur les nouveautés SVTM 2017

    Parmi les 130 exposants, voici un aperçu des produits et services présentés sur l'édition 2017 du SVTM.

  • 7 décembre 2012 Sélection 2012 des produits de la rédaction

    Finitions, appareils de mesure, traitements plasma, solutions d’essai, tribofinition, autant de solutions découvertes dans nos colonnes cette année. Sélection de douze produits qui ont particulièrement suscité notre intérêt en 2012.