Profession

Nouveau procédé

Lier métal et composite sans colle

| 4 janvier 2018 | www.techniques-ingenieur.fr

(c) Powdertech Surface Science.
Powdertech Surface Science a développé un process qui permet de lier des composites thermoplastiques avec des métaux sans préparation de la surface et sans adhésif.

Powdertech Surface Science a développé un process qui permet de lier des composites thermoplastiques avec des métaux sans préparation de la surface et sans adhésif. Le process a été testé pour la fabrication d'un châssis monocoque de voiture de sport.

 

Baptisé Powderbond, ce nouveau process est l’héritier du projet de recherche européen Powderbond qui s’est déroulé entre 2013 et 2015 et qui visait à trouver une méthode de liaison entre matériaux différents à plus basse température afin de limiter la dépense énergétique. Mais finalement, Powdertech a mis au point une méthode qui se passe de l’adhésif.


Principe

Le principe est très simple puisque le process se fait en une seule étape : enrober/couvrir la pièce métallique avec la poudre Powderbond et ensuite mouler le composite et le métal ensemble en suivant le cycle de durcissement habituel du composite, voire en utilisant un cycle plus court et à plus basse température.
L’utilisation du Powderbond ne nécessite ni la préparation de la surface du polymère, ni de période d’activation. Le process est donc extrêmement propre et rapide. En outre, le lien fabriqué s’est révélé même trois fois plus fort que ceux obtenus par des méthodes basées sur des adhésifs couramment utilisés.

 

Collaboration avec Ariel Motor

Pour tester son process dans un environnement industriel, Powdertech a travaillé avec Ariel Motor, une entreprise britannique qui fabrique des voitures et motos de sports haut de gamme. Ariel Motor a testé le process pour le châssis d’une nouvelle voiture de sport électrique à la conception bas carbone, l’Hipercar dont la production est prévue en 2020.


Dans cet essai, le nouveau procédé a été testé pour lier des pièces d’aluminium à un composite polypropylène/fibre de verre. Les résultats ont dépassé toutes les espérances du fabricant : « Le process est propre et rapide et le lien ainsi fabriqué surpasse même de loin, les méthodes à base d’adhésif couramment utilisées », explique Simon Saunders, fondateur d’Ariel Motor Company.

En outre, alors que le châssis de ce genre de voiture est fabriqué de plusieurs centaines de pièces soudées et rivetées entre elles, avec ce nouveau type de lien, le nombre de pièces a été réduit de 75% par un moulage direct entre l’aluminium et les pièces en plastique.

 

En évitant tout un travail de soudure, d’encollage ou de rivetage via une seule étape, ce nouveau process permet de gagner en productivité, en dépense énergétique et en quantité de travail. Tout en gardant les mêmes performances voire en les améliorant, puisque Powdertech annonce que la liaison entre les deux matériaux est trois fois plus forte que celle obtenue avec des adhésifs.

Par ailleurs, cette liaison directe lors de la phase de moulage du composite ouvre de nouvelles possibilités en matière de design et de choix des matériaux : des formes compliquées peuvent être créées tout en incorporant des propriétés de résistance du métal et cela ouvre, pour les fabricants, une plus large gamme de matériaux légers utilisables.

 



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Les avantages du frittage sous vide

    La compression de poudres métalliques, le moulage par injection de métal (MIM : Metal Injection Molding), l’impression 3D et autres technologies similaires peuvent tirer un grand profit du frittage sous vide. Explications.

    25 mai 2018

  • Le four sous vide pour le brasage aluminium

    La recherche d’un gain de poids et de performance a démocratisé l’emploi de l’aluminium dans l’industrie aéronautique, moteur d’innovation pour de nombreuses industries. La fabrication de certaines pièces en aluminium nécessite un brasage dans ...

    25 mai 2018

  • La conception des fours de nitruration plasma

    La nitruration ionique n’utilise pas de sels, d’ammoniaque, ni de grosses quantités de gaz. La conception des fours contribue à ces avantages comme à d’autres. Explications.

    24 mai 2018

Dossiers de la rédaction
  • TREMPE
    7 janvier 2017
    La trempe par induction comme alternative à la cémentation, la trempe gazeuse comme réponse aux exigences environnementales et la drasticité comme indicateur qualité constituent les trois sujets de ce dossier.
  • 1 janvier 2016
    Les progrès réalisés dans les techniques d’élaboration, de refusion et de transformation à chaud ou encore dans les moyens d’usinage ont impulsé les évolutions des aciers pour moules et outils.
  • 1 décembre 2015
  • Progrès
    19 novembre 2015
    Ces dix derniers mois ont été riches en faits marquants dans le domaine des matériaux. Pour preuve la création d’une matériauthèque, d’un laboratoire virtuel pour les évaluer, une nouvelle formation d'ingénieurs à Toulouse, une plateforme de recherche dédiée, une ...
  • 1 octobre 2015
    Si « l’art est partout » comme le dit Ben, l’artiste niçois, il est des domaines où il est, quandmême, plus présent. Celui de la projection thermique est l’un d’entre eux comme s’efforcede le montrer cet article.

Évènements

Tous les évènements

Sélections thématiques

  • 13 juin 2017

    Zoom sur les nouveautés SVTM 2017

    Parmi les 130 exposants, voici un aperçu des produits et services présentés sur l'édition 2017 du SVTM.

  • 7 décembre 2012 Sélection 2012 des produits de la rédaction

    Finitions, appareils de mesure, traitements plasma, solutions d’essai, tribofinition, autant de solutions découvertes dans nos colonnes cette année. Sélection de douze produits qui ont particulièrement suscité notre intérêt en 2012.