Profession

Métaux stratégiques : quelles solutions pour l’économie ? 

BECHERINI, Béatrice | 22 janvier 2019 |

Le 22 janvier 2019, le CESE appelle à l’affirmation d’une politique nationale pour s’affranchir de la dépendance.


La consommation de métaux passerait de 7 à 19 milliards de tonnes par an d’ici 2060, selon une récente étude de l'OCDE, et il resterait au monde seulement 18 ans de chrome, 30 ans de nickel, 38 ans de cuivre notamment, selon l’US Bureau of Mines (USBM). Plusieurs métaux sont indispensables à certains secteurs industriels. Une pression de plus en plus forte s’exerce sur les ressources de notre planète. Afin de s’affranchir des dépendances, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a présenté ses préconisations, le 22 janvier 2019.

Il estime notamment indispensable trois points.

De sécuriser l’approvisionnement français

Le considère indispensable d’afficher une volonté politique forte de sécuriser l’approvisionnement de l’industrie française en métaux stratégiques. Cette volonté devra être marquée par un pilotage politique renforcé, une réflexion sur la coordination entre les différentes structures d’intervention publique et une meilleure coordination inter-entreprises, ainsi que se traduire par des engagements financiers en termes de postes dans les organismes publics concernés.

L’approvisionnement national ne peut se concevoir en-dehors du cadre de l’Union européenne. Les questions d’import/export de matières premières sont du ressort de l’Union. Le CESE préconise d’intégrer dans la politique douanière un contenu matière dans le même esprit que le contenu carbone. A terme, le CESE estime également qu’il conviendrait de définir des principes qui concevraient la gestion des ressources en métaux comme des biens publics mondiaux de l’humanité.

D’accélérer le déploiement de l’économie circulaire

Pour le CESE, l’enjeu global est de concilier développement et emploi avec une consommation plus sobre, en découplant la croissance économique des besoins en matières.  L’essentiel est de conserver la matière en appliquant les principes et les technologies de l’économie circulaire.

La transformation des modes de vie passe par une meilleure information des consommatrices et consommateurs sur le contenu des produits. A ce titre, l’existence d’un passeport produit permettrait de mieux les informer directement. La connaissance exacte de l’usage de la matière tout au long du cycle de vie et du contenu du produit est une condition essentielle de sa bonne utilisation.

Afin d’aller vers davantage de sobriété, le CESE préconise la création de fonds d’amorçage, via la BPI, pour développer l’économie de la fonctionnalité. Cette dernière, en partageant l’usage des objets, réduit les besoins de matière.

De même, les activités de recyclage en France souffrent de la différence de coût avec le recyclage à l’étranger, qui n’offre pas toujours les mêmes garanties environnementales. Le CESE préconise des mesures fiscales dédiées pour y remédier.

De ne pas considérer la relance de l’exploitation minière comme un tabou

Le CESE estime que faire renaître l’exploitation minière en France métropolitaine ou la développer Outre-mer, ne doit pas être tabou. Avant toute chose, le CESE appelle à réformer le code minier. Cette réforme devra inclure l’association des parties prenantes, la définition des engagements environnementaux, y compris sur l’après-mine, l’articulation entre l’exploration et l’exploitation et l’adaptation aux statuts spécifiques des territoires d’Outre-mer.

Pour le CESE, il convient d’intégrer les infrastructures minières parmi les projets soumis à débat public, et de les soumettre à une expertise contradictoire.

Le CESE préconise de renforcer l’exploration des potentialités minières, en augmentant les moyens du BRGM, de l’Ifremer et de l’AFB. Dans le même sens, le CESE considère qu’il faut coupler la relance de l’activité minière avec la relance des formations de techniciens.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • TREMPE
    7 janvier 2017
    La trempe par induction comme alternative à la cémentation, la trempe gazeuse comme réponse aux exigences environnementales et la drasticité comme indicateur qualité constituent les trois sujets de ce dossier.
  • 29 août 2016
    Ce dossier comprend quatre articles : - Caractérisation des matériaux par méthodes non destructives. - Évolution des CND chez Areva : méthodes alternatives à la radiographie et au ressuage. - Caractérisation de la relation microstructure/état de l’hydrogène. - ...
  • 2 mai 2016
    Ce dossier comprend trois articles : Comment limiter la sensibilité à la fragilisation par l'H en production sans parler ou presque d'hydrogène ? Fragilisation par l'hydrogène des alliages d'aluminium sans Cu de la série 7000. Etude expérimentale de l'impact de l'hydrogène ...
  • 1 mars 2016
    Dans ce dossier, vous trouverez quatre articles : Amélioration de la durée de vie des tapis de fours de traitements therliques en AISI 330Cb. Les fours à réacteurs ou moufle à enceinte métallique. L'amélioration du traitement thermique avec la maintenance ...
  • 1 janvier 2016
    Les progrès réalisés dans les techniques d’élaboration, de refusion et de transformation à chaud ou encore dans les moyens d’usinage ont impulsé les évolutions des aciers pour moules et outils.

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 13 juin 2017

    Zoom sur les nouveautés SVTM 2017

    Parmi les 130 exposants, voici un aperçu des produits et services présentés sur l'édition 2017 du SVTM.

  • 7 décembre 2012 Sélection 2012 des produits de la rédaction

    Finitions, appareils de mesure, traitements plasma, solutions d’essai, tribofinition, autant de solutions découvertes dans nos colonnes cette année. Sélection de douze produits qui ont particulièrement suscité notre intérêt en 2012.