Hommes et entreprises

Orchid 3D

Fabrication additive et moulage par injection combinés

| 30 mai 2017 | 3Dnatives

La dissolution de l’enveloppe imprimée en 3D.
Collider a développé une imprimante 3D multi-matériaux qui combine les deux procédés.

Une startup basée dans le Tennessee, Collider, a développé une imprimante 3D multi-matériaux qui combine l’impression 3D et le moulage par injection. La Orchid 3D imprime d’abord l’enveloppe extérieure d’un objet avant de le remplir d’un mélange de poudres métalliques et d’un liant liquide.

La fabrication additive permet de créer des formes plus complexes mais le moulage offre des surfaces plus lisses et des pièces plus solides. Quelle méthode faut-il alors privilégier? Un choix qui peut parfois être difficile à faire. C’est pour cela que Collider a souhaité combiner ces deux méthodes afin de créer des pièces à géométrie complexe rapidement tout en conservant la solidité et la versatilité des matériaux offerts par moulage par injection. L’Orchid 3D pourrait bien être la solution idéale.

La startup organise actuellement un programme de beta testing pour son imprimante Orchid 3D, une machine qui devrait combiner la fabrication additive et le moulage par injection. L’Orchid 3D serait capable de produire des objets très lisses en argent, acier inoxydable, silicone et cuivre.

 

Tout comme une imprimante 3D classique, l’Orchid a besoin d’un modèle 3D. Mais elle ne fait pas appel à de la découpe par exemple parce que la machine n’imprime que l’enveloppe extérieure de l’objet. Cette coquille, imprimée dans un matériau dissolvable, fait office de moule pour l’objet final. Ce dernier n’est pas imprimé en 3D. L’Orchid 3D utilise une cartouche, un mélange de poudres métalliques et d’un liant liquide, et l’incorpore dans le moule imprimé en 3D directement après impression.

Ces cartouches peuvent contenir d’autres matériaux : Collider en a déjà développé plusieurs. La startup a développé des mélanges de caoutchouc et deux de polyuréthane ainsi que de l’acier et du cuivre.

 

Une fois que le moulage par injection est terminé, l’enveloppe extérieure imprimée en 3D peut être retirée, il suffit de la dissoudre dans de l’eau chaude. La partie en métal à l’intérieur est ensuite chauffée à très hautes températures ce qui permet de fritter le métal et de brûler le liant en résine.

 

La pièce finale est un objet en métal qui possède les différentes caractéristiques liées aux techniques de moulage par injection mais dont la forme est rendue possible grâce à l’impression 3D. Le résultat est également plus rapide à obtenir précise la firme.

 

Les machines beta devraient être livrées à la fin de cette année.

 

https://www.youtube.com/watch?v=MCOwYaCyG2I



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Traitements de surface sous vide des métaux

    L’amélioration des matériaux passe souvent par l’utilisation de technologies utilisant le vide. Qualités d’adhérence, propreté et répétabilité comptent parmi les avantages des traitements sous vide. Rappels des avantages et inconvénients des ...

    1 novembre 2018

  • Le four sous vide pour le brasage aluminium

    La recherche d’un gain de poids et de performance a démocratisé l’emploi de l’aluminium dans l’industrie aéronautique, moteur d’innovation pour de nombreuses industries. La fabrication de certaines pièces en aluminium nécessite un brasage dans des ...

    18 juillet 2018

  • Matériaux

    Thermec’2018 se termine le 13 juillet

    Les spécialistes des matériaux se réunissent depuis lundi à Paris.

    10 juillet 2018

Dossiers de la rédaction
  • TREMPE
    7 janvier 2017
    La trempe par induction comme alternative à la cémentation, la trempe gazeuse comme réponse aux exigences environnementales et la drasticité comme indicateur qualité constituent les trois sujets de ce dossier.
  • 2 mai 2016
    Ce dossier comprend trois articles : Comment limiter la sensibilité à la fragilisation par l'H en production sans parler ou presque d'hydrogène ? Fragilisation par l'hydrogène des alliages d'aluminium sans Cu de la série 7000. Etude expérimentale de l'impact de l'hydrogène ...
  • 1 mars 2016
    Dans ce dossier, vous trouverez quatre articles : Amélioration de la durée de vie des tapis de fours de traitements therliques en AISI 330Cb. Les fours à réacteurs ou moufle à enceinte métallique. L'amélioration du traitement thermique avec la maintenance ...
  • 1 janvier 2016
    Les progrès réalisés dans les techniques d’élaboration, de refusion et de transformation à chaud ou encore dans les moyens d’usinage ont impulsé les évolutions des aciers pour moules et outils.
  • 1 décembre 2015

Produits et Services

Évènements

Tous les évènements

Sélections thématiques

  • 13 juin 2017

    Zoom sur les nouveautés SVTM 2017

    Parmi les 130 exposants, voici un aperçu des produits et services présentés sur l'édition 2017 du SVTM.

  • 7 décembre 2012 Sélection 2012 des produits de la rédaction

    Finitions, appareils de mesure, traitements plasma, solutions d’essai, tribofinition, autant de solutions découvertes dans nos colonnes cette année. Sélection de douze produits qui ont particulièrement suscité notre intérêt en 2012.