Hommes et entreprises

Trophée du Manager Industriel de l’année

La métallurgie récompensée

| 10 avril 2017 |

A gauche Franck Minair, directeur général de SMOC Industries. Adroite, Emmanuel Saint-Supéry, PDG de Smoc industries. (c)FOUCHA_MUYARD
Franck Minair, directeur général de SMOC Industries, s’est vu remettre le Trophée du Manager Industriel de l’année 2017 lors de la soirée de gala du salon Industrie Lyon à Eurexpo.

Et si on changeait les règles de recrutement ? Et si, pour une fois, on privilégiait les aptitudes des candidats plutôt que leurs compétences ? C’est le parti-pris adopté par SMOC Industries, entreprise familiale de métallurgie de haute-précision afin de résoudre une carence en recrutement de rectifieurs qui freinait sa croissance et l’empêchait de répondre aux volumes exigés par ses clients dans des délais acceptables.

Pari réussi puisqu’au bout d’un processus de 4 mois, 13 personnes (soit 20 % de l’effectif Atelier !) sont actuellement en formation avant d’être engagées en CDI. Cerise sur le gâteau : le projet, en valorisant leur savoir-faire et la technicité de leur travail, a renvoyé aux salariés une meilleure image d’eux-mêmes, les commentaires chaleureux de leurs proches sur l’entreprise ajoutant à leur fierté.       

  

L’attractivité des métiers en question

L’origine du projet mené par SMOC Industries n’a malheureusement rien de nouveau et tient même du serpent de mer : depuis plusieurs décennies, l’industrie souffre d’un déficit d’image qui décourage les jeunes à s’engager dans cette filière qui recrute mais n’arrive pas à satisfaire ses besoins. Cette situation de carence chronique en main d’œuvre représente un réel frein au développement des entreprises industrielles, comme en témoigne SMOC Industries.

PME familiale de métallurgie de haute-précision, située à Tullins (Isère), SMOC Industries développe et produit des broches, outils de coupe permettant de créer une forme dans les disques de turbine. Ces dernières années, le développement des turbines Leap dans l’aéronautique (moteur A320Neo, A350Neo…) a engendré pour l’entreprise une croissance des besoins de ses clients de 50 % ! Pour y répondre, elle a multiplié les moyens : gros investissements en équipements de production (10 % du CA/an), acquisition d’un nouveau bâtiment qui double la surface de production, passage de 75 à 100 employés entre 2014 et 2016. Des efforts qui ont porté leurs fruits puisque le chiffre d’affaires est passé de 7.5 à 10.4 M€ en deux ans (+20 %/an). Malheureusement, cette croissance est bridée par une pénurie de rectifieurs sur le marché de l’emploi, ainsi que l’explique Franck Minair, le Directeur Général : « Cette profession, méconnue au sein de la métallurgie, souffre d’un déficit d’image. Pourtant, loin du cliché à la Germinal,  la réalisation d’outils uniques pour l’aéronautique est proche de la bijouterie, tant par sa précision que par l’unicité de ses productions ». Le flux de recrutements d’une personne par mois, via des cabinets, ne permet pas à l’entreprise de satisfaire le volume de la demande. En effet, il faut environ 6 mois de formation sur machine à un technicien titulaire d’un BTS pour être autonome.  Dès lors, les délais de livraison aux clients s’allongent (8 mois contre 4 mois sur le marché).

 

Savoir changer d’optique

L’aspect innovant du projet de SMOC Industrie réside dans son approche qui consiste à contourner la contrainte du manque de candidats et/ou de demandeurs d’emploi compétents en élargissant autant que possible le champ des recrutements : « Le recrutement de nouveaux salariés se fait généralement en privilégiant les personnes les plus compétentes ou proches du besoin. L’idéal étant qu’elles aient déjà exercé des fonctions similaires. Ici, aucun prérequis n’a été imposé sur le niveau de diplôme ou sur l’expérience », rappelle Franck Minair. « Les tests ont été réalisés sur les aptitudes des candidats et non sur leurs compétences. Cette démarche permet de contourner les a priori, de donner leur chance à des personnes aux CV totalement « hors norme » ou en rupture depuis longtemps avec le monde du travail ».

 

Un partenariat inédit

L’autre aspect innovant du projet a été d’intégrer tous les acteurs de l’emploi et de coordonner les efforts sans se limiter aux binômes habituels entreprise/Pôle Emploi ou entreprise/cabinet de recrutement. La Maison de l’Emploi du Pays Voironnais a coordonné le projet, Pôle Emploi a défini les tests de sélection et assumé le financement des indemnités des demandeurs d’emploi pendant la formation, la région Rhône-Alpes-Auvergne a financé la formation (150k€), et l’AFPI de Moirans a assuré la formation et le soutien technique.

Ainsi a été monté en 4 mois un projet de mise en place d’un CARED (Contrat d’Aide au Retour à l’Emploi Durable) permettant de recruter des demandeurs d’emploi n’ayant pas les compétences requises mais possédant les aptitudes pour les acquérir. « Un objectif de 12 recrutements a été défini, SMOC Industries s’engageant, après les 8 mois de formation de mise à niveau par rapport aux besoins de l’entreprise, à recruter en CDI les personnes retenues », souligne Franck Minair.

Après une visite du site SMOC Industries pour s’imprégner des lieux et du contexte d’une usine de production, les candidat(e)s ont passé les tests (mécanique et mathématiques par l’AFPI de Moirans et MRS (Méthode de Recrutement par Simulation) par Pôle Emploi) permettant de valider leurs aptitudes : vision dans l’espace, concentration dans le temps, méticulosité, etc. Enfin, ont été conduits des entretiens individuels  (2x1h).

« Les chiffres sont éloquents », s’enthousiasme le PDG de SMOC Industries. « 160 personnes ont assisté aux séances d’informations collectives et 71 ont visité SMOC Industries. Sur les 63 personnes qui ont passé les tests, 26 les ont réussi et ont été vues en entretien. 13 d’entre elles ont été finalement retenues et ont démarré le 13 février dernier leur formation à l’AFPI de Moirans qui s’achèvera en septembre prochain ».

                                               

Un projet qui bénéficie à l'entreprise et ses collaborateurs

Les effectifs de SMOC Industrie se sont fédérés autour de ce projet : le Directeur Général a été mobilisé à mi-temps 3 mois durant, les leaders de section et formateurs atelier ont été associés au programme de formation, le responsable de production a réalisé tous les entretiens individuels (soit 30 heures) et les formateurs ont suivi une formation en pédagogie. « Les bénéfices ont été multiples pour nos collaborateurs », se réjouit le directeur général. « Faire travailler ensemble les techniciens autour d’un projet concret, dont ils voyaient l’intérêt et l’aboutissement, a permis de décloisonner les modes de fonctionnement et d‘enrichir le projet par leur expérience. La valorisation de leur savoir-faire et de la technicité de leur travail a renvoyé aux salariés une meilleure image d’eux-mêmes. Enfin, les commentaires de leurs proches, suite aux articles de presse sur la bonne marche de l’entreprise et son implication dans l’emploi du bassin tullinois, a ajouté à leur fierté ».



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • Nice
    15 juin 2017
    Le 24e congrès de l’IFHTSE 2017 prend place au Palais des congrès Acropolis de Nice, du 26 au 29 juin 2017. Il est  associé à la conférence européenne sur le traitement thermique et d’ingénierie des surfaces, organisée en parallèle ducongrès annuel de l'A3TS et du ...
  • TREMPE
    7 janvier 2017
    La trempe par induction comme alternative à la cémentation, la trempe gazeuse comme réponse aux exigences environnementales et la drasticité comme indicateur qualité constituent les trois sujets de ce dossier.
  • 1 janvier 2016
    Les progrès réalisés dans les techniques d’élaboration, de refusion et de transformation à chaud ou encore dans les moyens d’usinage ont impulsé les évolutions des aciers pour moules et outils.
  • 1 décembre 2015
  • Progrès
    19 novembre 2015
    Ces dix derniers mois ont été riches en faits marquants dans le domaine des matériaux. Pour preuve la création d’une matériauthèque, d’un laboratoire virtuel pour les évaluer, une nouvelle formation d'ingénieurs à Toulouse, une plateforme de recherche dédiée, une ...

Évènements

Sélections thématiques

  • 13 juin 2017

    Zoom sur les nouveautés SVTM 2017

    Parmi les 130 exposants, voici un aperçu des produits et services présentés sur l'édition 2017 du SVTM.

  • 7 décembre 2012 Sélection 2012 des produits de la rédaction

    Finitions, appareils de mesure, traitements plasma, solutions d’essai, tribofinition, autant de solutions découvertes dans nos colonnes cette année. Sélection de douze produits qui ont particulièrement suscité notre intérêt en 2012.

Portfolio

Congrès A3TS - SVTM Reims 2014

Béatrice Becherini | 9 septembre 2014



A3TS Marseille 2013 en images

Béatrice Becherini | 26 juillet 2013