Profession

Navale

2011, l'année où l'emploi repart

Béatrice Becherini | 9 mai 2011 | Le Télégramme

(c) Pixabay_LAWJR
Le premier salon du recrutement maritime se tient le 10 mai 2011, au palais des congrès de Lorient. L'industrie navale recrute et veut le faire savoir. Explications avec Gilles L'Haridon, délégué général de Bretagne Pôle Naval.

Pourquoi organiser un salon dédié spécifiquement au recrutement maritime ?

Après plusieurs années au ralenti, l’activité repart très fort dans le secteur des entreprises liées au maritime. 2011 est une période de forte embauche. L’activité autour de la réparation ou de la construction navale est cyclique. Elle a été faible à Brest et Lorient dans le secteur en 2008 et 2009. Les plans de charges des entreprises étaient moindres, car liés aux commandes de la Marine nationale. À Saint-Nazaire, aux chantiers STX, l’activité très dépendante des commandes de paquebots était faible en 2009 et 2010.

 

Ça repart donc en 2011 ?

L’Observatoire de la Métallurgie en Bretagne a relevé 2 340 projets de recrutements pour 2011 dans la branche métallurgie de l’industrie en Bretagne. C’est une progression de 44 % par rapport à 2010, pour un secteur qui représente à lui tout seul 12 % des projets de recrutements de la région, tous secteurs confondus. À Lorient, l’activité est très forte en 2011 aux chantiers STX de Lanester. Chez DCNS aussi. Toutes les entreprises sous-traitantes qui travaillent pour la filière navale en profitent. Aujourd’hui à DCNS, sur 2.500 personnes qui travaillent sur le site de Lorient, 500 appartiennent à la sous-traitance.

A-t-on une estimation du nombre d’emplois à pourvoir pour la seule année 2011 ? Environ 500 en 2011, seulement pour le bassin d’emploi de Lorient. Mais, nous sommes en mai, une partie est déjà réalisée.

 

Quels sont les emplois à pourvoir ?

STX recrute en ce moment des postes d’ingénieurs, et de techniciens, en bureau d’études et en production. On a besoin de soudeurs, de chaudronniers et charpentiers métalliques, de mécaniciens navals, d’usineurs d’électriciens, de tuyauteurs de manutentionnaires. Des métiers de base, pour les bassins d’emploi de Lorient, mais aussi Brest, Concarneau avec les chantiers Piriou et Saint-Nazaire bien sûr.

 

Les offres d’emplois peuvent-elles toutes être satisfaites ?

Sur certains métiers, l’offre est faible. On ne trouve pas facilement des chaudronniers, des soudeurs, des tuyauteurs, des électriciens et mécaniciens navals. C’est pour cela qu’il faut profiter de la période actuelle faste pour la construction et la réparation navale. DCNS a un plan de charge qui dégage l’horizon pour dix ans, avec les frégates multimissions. La première des douze frégates commandées par la Marine nationale est en train de faire ses essais. Le site de Brest a de grands carénages de sous-marins à faire, ce qui donne une visibilité sur les sept prochaines années. La visibilité est moindre sur le secteur civil, même si 2011 est une bonne année pour les chantiers Piriou à Concarneau et STX à Saint-Nazaire. Il faut donc profiter de cette opportunité pour structurer la filière: professionnaliser, fidéliser les personnes, développer les compétences et mettre en place de vrais parcours professionnels. Certains métiers peuvent s’adapter à la spécificité de la naval.

 

Il y a donc un besoin de formation ?

Pour ces métiers, oui. La formation est surtout assurée par l’apprentissage. Les organismes existent mais ils ont peu de candidats. On cherche donc à valoriser tous ces métiers que je viens de citer.

 

Comment les valoriser ? Que diriez-vous à un jeune qui hésite sur son parcours professionnel pour l’inciter à devenir chaudronnier ou soudeur ?

Ceux qui travaillent dans la filière navale sont très fiers de leurs métiers. Ils sont fiers de voir les bateaux qu’ils ont construits naviguer. Ce sont des métiers où on est correctement payé. Les salariés bénéficient d’une convention collective attractive. On met ces arguments en avant. Mais ce besoin de recruter n’est pas propre à la navale. Les métiers manuels ont besoin d’être valorisés auprès des jeunes, ou de ceux qui veulent évoluer dans une carrière.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 13 juin 2017

    Zoom sur les nouveautés SVTM 2017

    Parmi les 130 exposants, voici un aperçu des produits et services présentés sur l'édition 2017 du SVTM.

  • 7 décembre 2012 Sélection 2012 des produits de la rédaction

    Finitions, appareils de mesure, traitements plasma, solutions d’essai, tribofinition, autant de solutions découvertes dans nos colonnes cette année. Sélection de douze produits qui ont particulièrement suscité notre intérêt en 2012.